Mot-clé - luc girodin

Fil des billets

22/01/2018

Margareth Barcouda Présidente de l'association Stop Burn Out, était reçue à l'Assemblée Nationale avec Luc Girodin Secrétaire Général de l'UNSA-Postes

Mardi 16 janvier 2018, Margareth Barcouda Présidente de l’association Stop Burn Out, était reçue à l’Assemblée Nationale avec Luc Girodin Secrétaire Général de l’UNSA-Postes.

C’est François Ruffin, qui va présenter un projet de loi pour la reconnaissance du burn out comme maladie professionnelle, qui souhaitait les auditionner.

L’UNSA-Postes et l’association Stop burn out ont expliqué que pour elles l’objectif était d’agir en amont pour éviter le burn out, mais qu’avant qu’une véritable prévention soit mise en place par les entreprises, il leur apparaissait indispensable que cette maladie soit reconnue comme une maladie professionnelle.

l’UNSA-Postes a expliqué à François Ruffin qu’elle avait travaillé pendant l’été avec un psychosociologue clinicien, Florent Boissat, qui a interviewé pendant 2 mois une dizaine de postiers en souffrance au travail ( du Facteur au Directeur d’établissement ), et qui a réalisé une analyse synthétique de leurs réponses.

Le député a demandé que les documents lui soit envoyés afin d’étayer son argumentation pour sa proposition de loi.

Nous lui avons également fait suivre les deux liens vidéo ci-dessous :

Que cette loi soit adoptée ou pas, l’UNSA-Postes continuera à se battre au quotidien pour améliorer les conditions de travail des postiers et des postières et éliminer la souffrance au travail.

31/07/2017

Suite au drame de Merten, l'UNSA-Postes s'exprime

L’UNSA-Postes dénonce des cadences infernales pour les facteurs.

Luc Girodin, Secrétaire Général de l’UNSA-Postes :

“L’accident était tout à fait évitable si les facteurs avaient moins la pression, si les cadences étaient moins importantes, notamment si on arrêtait de rajouter sans cesse du travail aux facteurs sous prétexte de la baisse du courrier”.

“C’est un peu les injonctions paradoxales à La Poste. On vous explique ce qu’il faut faire règlementairement et on ne vous donne pas les moyens de le faire. On va envoyer un tract aux facteurs pour leur dire : Attention! Si vous ne respectez pas le code de la route, l’employeur, lui, n’hésitera pas à vous sanctionner. C’est ce qui s’est toujours passé : l’employeur ferme les yeux et le jour où un drame se produit comme celui de Merten et bien là, par contre, la responsabilité, La Poste ne veut pas l’assumer.”

Pour écouter l’intégralité de l’interview, voici le lien :

interview France Bleu du 27 juillet 2017

Article paru dans l’Est Républicain

20/03/2017

L'UNSA-Postes toujours mobilisée contre la fermeture du bureau de poste de Saint-Laurent en Royans !

23/02/2017

L'UNSA-Postes était à Saint-Laurent-En-Royans pour lutter contre la fermeture du Bureau de Poste

Article France Bleu à lire ici

Facebook

 

Chaîne Youtube