Mot-clé - bureau de poste

Fil des billets

30/04/2018

Saumur : L'UNSA-Postes poursuit son action et manifeste devant l'Agglo lors de la réunion de la Commission SDAASP (Schéma Départemental d'Amélioration de l'Accessibilité des Services Publics)

12/04/2018

Bureaux de Poste de Saumur : Une nouvelle propostion de La Poste en juin. L'UNSA-Postes a recueilli 1800 signatures.

21/06/2017

Compte-Rendu du procès de Toulouse, vu par l'UNSA-Postes - Jour 1

Compte rendu d’audience d’assises du 21 juin 2017:

Ouverture du procès 9h. Désignation des jurés  Présentation des deux inculpés par le président.  Qualification des faits : Séquestration, extorsion de fonds en bande organisée.

Les interventions qui nous posent question en tant qu’organisation syndicale :

1) Redouane Ikil a expliqué à la barre qu’il avait été recruté pour être Directeur de La Poste de Bellefontaine, et qu’il avait perçu 25 000€ en acceptant ce poste.

2) Le Directeur de territoire qui était le supérieur hiérarchique de Redouane Ikil a déclaré à la barre qu’il “n’y avait pas de difficultés à combler les postes sur Bellefontaine…”

Ces deux déclarations nous interpellent : -Pourquoi La Poste octroie-t-elle 25 000€ à un Directeur de Bureau de Poste, s’il n’y a pas de difficultés à combler les postes?

- Pourquoi lors de l’inspection des membres du CHSCT à La Poste de Bellefontaine le 21 février 2012, une guichetière déclare qu’elle a un stress quotidien (boule au ventre), quelle prend des antidépresseurs, qu’elle pleure dès que le ton monte. Elle signale qu’elle ne veut plus rester sur ce bureau.

Une deuxième collègue (encadrante) souhaite quitter au plus vite ce bureau, énormément stressée, au bord des larmes, vient de faire une fausse couche, au bord de la dépression, sentiment d’être délaissée, peu reconnue

Comment La Poste peut elle accorder une “prime d’installation” à un Directeur pour qu’il accepte de prendre son poste, et pourquoi la même Direction refuse-t-elle d’indemniser deux caissières qui ont subi une agression hyper traumatisante?

Le procès reprend demain matin à 9 heures, nous vous ferons part tous les soirs, sur le site UNSA-Postes.org, des remarques que nous ont inspiré les débats du jour.

N.B. : En gras, les termes employés dans le rapport des membres du CHSCT.

26/03/2017

Saint-Laurent-En-Royans : la mobilisation continue !

Article du Dauphiné Libéré du 24 mars 2017

Légende de la photo : Prise de parole de Luc Girodin, Secrétaire Général de l’UNSA-Postes devant la Mairie de St Laurent-en-Royans en présence du Maire.

La mobilisation de la population:

L’UNSA-Postes était présente à St Laurent-en-Royans le 20 mars pour faire signer les pétitions contre la fermeture du bureau de poste de St Laurent. Le 21 mars le syndicat avait donné rendez-vous à la population devant la Mairie, pour remettre les pétitions au Maire. 489 habitants ont signé la pétition, et une trentaine de personne se sont retrouvées dans la salle du Conseil Municipal invité par le Maire de la commune, qui a accepté d’entendre ses administrés accompagnés d’une délégation du syndicat UNSA-Postes.

Echanges avec le Maire:

Le syndicat UNSA-Postes a rappelé que l’Association des Maires de France (AMF) avait signé un contrat avec La Poste le 11 janvier 2017, stipulant dans l’article 6 que “le maire d’une commune où il n’y avait qu’un seul bureau de Poste pouvait mettre son véto” si La Poste décidait de fermer le bureau. Le Syndicat a donc demandé au Maire d’écrire à la direction de La Poste pour “retirer” sa signature, car le contrat de transformation du bureau de Poste en Agence Postale Communale a été signé le 5 janvier 2017, soit 6 jours avant la signature entre La Poste et l’AMF. Le Maire a expliqué que pour lui “la transformation en APC était la meilleur formule, car La Poste s’engage à participer à hauteur de 1000 € par mois au financement de l’emploi, et que la mise aux normes d’accessibilité de l’actuel bâtiment n’était pas possible”. Le secrétaire Général de l’UNSA-Postes a précisé au maire, photo à l’appui, qu’il y avait la possibilité de mettre en place un petit ascenseur. Les habitants présents, essentiellement des personnes âgées lui ont dit qu’elles voulaient garder leur bureau de Poste et leur postière, car aujourd’hui, par exemple, lorsqu’elles demandent à la guichetière ce qu’elles ont sur leur compte cette dernière peut leur répondre. Demain ce ne sera plus possible, et même si la Mairie met une “tablette” à disposition des clients, la plupart ne sauront pas l’utiliser.

Et maintenant?

Après avoir remercié le Maire d’avoir accepté de les recevoir avec la population,le syndicat UNSA-Postes s’est engagé à soutenir le Maire dans ses démarches s’il écrivait à la direction de La Poste pour “reprendre” sa signature. Le syndicat a pris rendez-vous dans l’après-midi avec la Direction de La Poste pour soutenir la démarche des habitants de St Laurent-en-Royans. Pour le Secrétaire Général de l’UNSA-Postes: “Si tout le monde à la volonté de garder le Bureau de Poste, rien n’est perdu, seul les combats qui ne sont pas menés sont perdus d’avance

23/02/2017

L'UNSA-Postes était à Saint-Laurent-En-Royans pour lutter contre la fermeture du Bureau de Poste

Article France Bleu à lire ici

Facebook

 

Chaîne Youtube