Tract - L'UNSA-Postes signe l'Accord sur la création de la fonction de Chargé de Clientèle Remplaçant (CCR)

Tract_signature_accord_MR_pdf

Compte-Rendu du procès de Toulouse, vu par l'UNSA-Postes - Jour 1

Compte rendu d’audience d’assises du 21 juin 2017:

Ouverture du procès 9h. Désignation des jurés  Présentation des deux inculpés par le président.  Qualification des faits : Séquestration, extorsion de fonds en bande organisée.

Les interventions qui nous posent question en tant qu’organisation syndicale :

1) Redouane Ikil a expliqué à la barre qu’il avait été recruté pour être Directeur de La Poste de Bellefontaine, et qu’il avait perçu 25 000€ en acceptant ce poste.

2) Le Directeur de territoire qui était le supérieur hiérarchique de Redouane Ikil a déclaré à la barre qu’il “n’y avait pas de difficultés à combler les postes sur Bellefontaine…”

Ces deux déclarations nous interpellent : -Pourquoi La Poste octroie-t-elle 25 000€ à un Directeur de Bureau de Poste, s’il n’y a pas de difficultés à combler les postes?

- Pourquoi lors de l’inspection des membres du CHSCT à La Poste de Bellefontaine le 21 février 2012, une guichetière déclare qu’elle a un stress quotidien (boule au ventre), quelle prend des antidépresseurs, qu’elle pleure dès que le ton monte. Elle signale qu’elle ne veut plus rester sur ce bureau.

Une deuxième collègue (encadrante) souhaite quitter au plus vite ce bureau, énormément stressée, au bord des larmes, vient de faire une fausse couche, au bord de la dépression, sentiment d’être délaissée, peu reconnue

Comment La Poste peut elle accorder une “prime d’installation” à un Directeur pour qu’il accepte de prendre son poste, et pourquoi la même Direction refuse-t-elle d’indemniser deux caissières qui ont subi une agression hyper traumatisante?

Le procès reprend demain matin à 9 heures, nous vous ferons part tous les soirs, sur le site UNSA-Postes.org, des remarques que nous ont inspiré les débats du jour.

N.B. : En gras, les termes employés dans le rapport des membres du CHSCT.

Accord sur la politique du logement social à La Poste - 30 mai 2017

Accord_logement_30_mai_2017_signepdf.pdf

Communiqué de Presse UNSA-Postes du 15 juin 2017 : Comité de Dialogue Social Stratégique du Groupe La Poste / cour d'assises de Toulouse

15_06_17_communique_Instance_de_groupe_et_toulouse.pdf

L'UNSA-Postes a signé le nouvel accord logement

14 juin 2017

La Poste a signé avec les organisations syndicales CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC et UNSA, un nouvel accord pour faciliter l’accès au logement au plus grand nombre de postières et de postiers. Chaque année plus de 9 000 postiers sont bénéficiaires des aides et solutions logement proposées. Depuis 2006, La Poste a construit une politique logement “ambitieuse, au service de tous les postiers”. Elle s’inscrit dans des accords successifs négociés avec les partenaires sociaux. Le texte signé le 30 mai dernier, améliore les accords précédents et propose des dispositifs renforcés aux 230 000 postiers. Il se veut faciliter l’intégration dans l’entreprise des postiers recrutés en CDI en renforçant l’aide financière au logement. Des solutions nouvelles d’hébergement temporaire sont également développées pour les postiers débutants en CDI, CDD et pour les alternants. L’accord conforte également l’effort financier de La Poste pour réserver directement auprès des bailleurs sociaux des logements avec un budget d’investissement de 20 M€ sur 3 ans. Les postiers disposent d’un accès facilité au parc social d’Action Logement et à des réservations directes de La Poste. Grâce aux moyens conjugués de La Poste et d’Action Logement, 2 284 postiers ont ainsi pu être logés dans le parc social en 2016.  Il donne un nouvel élan à l’engagement de La Banque Postale pour favoriser les projets d’accession sociale des postiers, notamment pour les financements PAS (Prêts Accession Sociale). Et prévoit le soutien aux postiers rencontrant des difficultés pour faciliter l’accès ou le maintien dans leur logement avec une enveloppe d’aides spécifiques de 450 000 € par an. Enfin, le texte permet l’accompagnement des postiers à l’occasion de projets d’évolution professionnelle nécessitant la recherche d’un nouveau logement. Il ouvre de nouveaux chantiers comme la préparation du logement aux exigences de la retraite ou à leur rénovation énergétique. Le groupe La Poste est le premier contributeur de la participation des employeurs à l’effort de construction (PEEC), aujourd’hui gérée par Action Logement. Dans ce cadre, le groupe La Poste a versé plus de 32 M€ en 2016. La Poste et Action Logement ont signé un partenariat renouvelé afin de développer encore les offres logement proposées aux postiers. « Forte de ses valeurs, La Poste sait prendre en compte les besoins en logement des postiers afin d’apporter des solutions pour accompagner les évolutions de leur vie personnelle et professionnelle, souligne Sylvie François, DRH du groupe La Poste. Cette politique logement doit également accompagner les transformations de notre groupe et s’y adapter ».

Facebook

 

Chaîne Youtube

compteur de visites

 


À propos | Contact | Administration