Édito

Suicide d'une factrice de Sarlat

COMMUNIQUE DE PRESSE



La Fédération UNSA-Postes adresse ses sincères condoléances à la famille de la factrice de la plate forme de distribution du courrier de Sarlat qui a mis fin à ses jours mercredi après-midi, et tient à apporter tout son soutien à ses collègues facteurs. Bien qu’une nouvelle fois la direction de La Poste cherche à se dédouaner et soit dans le déni le plus complet, l’enchaînement des faits semble accuser l’entreprise. En effet comment expliquer que la Direction demande un contrôle médical pour une factrice arrêtée depuis plus de deux mois, qui a fait une tentative de suicide la semaine précédente… Est-ce cela que La Poste appelle “le management bienveillant”? Depuis plusieurs années l’UNSA-Postes se bat aux côtés des agents pour que l’humain soit au coeur de la transformation de La Poste, or nous nous apercevons quotidiennement que c’est la productivité qui guide les réorganisations. En ce qui concerne particulièrement les bureaux de Sarlat et Soriac, le PDG de La Poste avait été alerté le 28 avril 2017 sur “…la situation considérablement dégradée après la réorganisation de 2015, avec une surproductivité générant sur ces deux sites un absentéisme accru…: Sur la période janvier à juin au centre courrier de Sarlat : 6,04 jours/agent en 2015, 10,67jours/agent en 2016…soit une augmentation de 77% Sur la même période sur Siorac : 4,69 jours/agent en 2015, 16,21 jours/agent en 2016 soit +246%.” Certains signes ne trompent pas, et la direction de La Poste aurait dû réagir immédiatement en voyant l’explosion des arrêts, au lieu de cela elle a continué à faire la politique de l’autruche, aujourd’hui, il faut qu’elle en assume les conséquences.

Luc Girodin

 

Suicide d'une factrice...

Une factrice s’est suicidée aujourd’hui en Dordogne, 15 jours après notre collègue de Sarlat… L’UNSA-Postes tient à apporter tout son soutien et à présenter ses sincères condoléances à la famille de cette postière.

Je voudrai vous faire partager le mail qu’une militante de notre organisation m’avait envoyé suite au suicide de Paula le 24 octobre : “Management violent…sûrement, parfois…Mais partout, toujours, les mêmes méthodes de réorganisation, aveugles et sourdes, autoritaires, inébranlables… Le 16 octobre 2018, de nombreux sites courrier ont du avaler une nouvelle organisation, les collègues que nous avons rencontré, pas plus tard qu’aujourd’hui, sont hébétés par la perte de sens de leur travail, par le rythme de travail qui leur parait insoutenable…Les femmes particulièrement…et surtout lorsque survient la cinquantaine… Honte aux syndicats signataires d’accords qui répondent primes et promotions à la souffrance au travail !! Non, plus jamais ça!”.

Ce cri du coeur et cette colère résonnent encore plus aujourd’hui, car on se rend compte chaque jour que La Poste ne tire aucun enseignement des drames qui touchent ses personnels et reste dans le déni le plus total quant à la souffrance au travail.

L’UNSA-Postes continuera à se battre aux côtés des postières et des postiers pour qu’enfin un jour il n’y ait “plus jamais ça”

Luc Girodin Secrétaire Général de l’UNSA-Postes

VIDEO ELECTIONS PROFESSIONNELLES UNSA POSTES

Suicide d'une factrice de Sarlat

COMMUNIQUE DE PRESSE



La Fédération UNSA-Postes adresse ses sincères condoléances à la famille de la factrice de la plate forme de distribution du courrier de Sarlat qui a mis fin à ses jours mercredi après-midi, et tient à apporter tout son soutien à ses collègues facteurs. Bien qu’une nouvelle fois la direction de La Poste cherche à se dédouaner et soit dans le déni le plus complet, l’enchaînement des faits semble accuser l’entreprise. En effet comment expliquer que la Direction demande un contrôle médical pour une factrice arrêtée depuis plus de deux mois, qui a fait une tentative de suicide la semaine précédente… Est-ce cela que La Poste appelle “le management bienveillant”? Depuis plusieurs années l’UNSA-Postes se bat aux côtés des agents pour que l’humain soit au coeur de la transformation de La Poste, or nous nous apercevons quotidiennement que c’est la productivité qui guide les réorganisations. En ce qui concerne particulièrement les bureaux de Sarlat et Soriac, le PDG de La Poste avait été alerté le 28 avril 2017 sur “…la situation considérablement dégradée après la réorganisation de 2015, avec une surproductivité générant sur ces deux sites un absentéisme accru…: Sur la période janvier à juin au centre courrier de Sarlat : 6,04 jours/agent en 2015, 10,67jours/agent en 2016…soit une augmentation de 77% Sur la même période sur Siorac : 4,69 jours/agent en 2015, 16,21 jours/agent en 2016 soit +246%.” Certains signes ne trompent pas, et la direction de La Poste aurait dû réagir immédiatement en voyant l’explosion des arrêts, au lieu de cela elle a continué à faire la politique de l’autruche, aujourd’hui, il faut qu’elle en assume les conséquences.

Luc Girodin

Accord DRIC (Direction du Réseau Industriel du Courrier) ; peut mieux faire !

TRACT Accord DRIC.pdf

UNSA-Postes - Grève au centre de la Croizetière

Près d’une vingtaine de membres du personnel du centre de courrier de Riantec sont en grève depuis ce lundi.

Nombre de personnels du centre postal de la Croizetière, en Riantec, sont en grève illimitée depuis ce lundi matin. Les postiers rejettent la réorganisation du service, qui a vu la suppression de trois tournées. Une réorganisation va petit à petit se mettre en place sur tous les centres de la Poste. Dans le pays de Lorient, c’est celui de Riantec, qui regroupe les communes de Riantec, Locmiquélic, Port-Louis, Plouhinec, Gâvres, Belz, Etel, Erdeven, Locoal-Mendon, qui a étrenné ce nouveau fonctionnement. Lorient devrait suivre d’ici la fin du mois, puis Hennebont, et en avril, Quéven. À chaque fois, des tournées seront supprimées.

24 tournées au lieu de 27

Pour Riantec, depuis le 25 septembre, le nombre de tournées a été ramené de 27 à 24. Après deux semaines d’activité pour intégrer ce nouveau fonctionnement, les postiers disent stop. « À l’usage, on voit que ce n’est pas possible. Avec la perte de ces tournées, réparties sur celles existantes, du courrier est distribué en retard, voire pas distribué du tout », indiquent les personnels, dont près d’une vingtaine ont cessé le travail depuis ce lundi. Bilan, plus de courrier distribué à Riantec, Locmiquélic, Port-Louis, Plouhinec et Gâvres. « On ne peut plus faire notre travail, être au service des clients comme aime à le dire La Poste. Pour nous, c’est un échec, une réelle souffrance de ne pas pouvoir distribuer tout le courrier en temps voulu ». Pour les grévistes, « la direction n’est pas en phase avec la réalité du terrain. La mise en place, pour compenser ce surcroît d’activité, de nouveaux moyens pour la distribution, avec l’équipement de quads électriques, etc…, n’optimise pas le service, bien au contraire. Cela ne fait en réalité que nous ralentir. Avec un vélo, vous circulez sur le trottoir et pouvez donc accéder facilement aux boîtes aux lettres ; ce n’est plus le cas avec ces nouveaux modes de locomotion, on est obligé de s’arrêter, voire de trouver une place de stationnement, de descendre, etc. »

source : © Le Télégramme

Facebook

 

Chaîne Youtube

compteur de visites

 


À propos | Contact | Administration